+261 34 15 417 90 contact@creawebagency.com

Le champ lexical et la rédaction web et SEO : des alliés fidèles

Publié par:

Raphaël
267 vue(s)
22 septembre 2020

Le référencement de site Internet constitue une multitude d’actions. Elles sont toutes complexes, difficiles à mettre en pratique. Rédaction web et SEO : voilà le paramètre qui tient le rôle le plus prépondérant. Ces trois mots impliquent évidemment de miser sur 1) la rédaction, 2) la rédaction web, 3) la rédaction SEO. Autour de ces trois couches gravite le champ lexical. Celui-ci étant la cheville ouvrière de la rédaction optimisée SEO. Analyse profonde sur la question.

La rédaction

Tout article à mettre en ligne sur le net se doit d’être rédigé avec un français impeccable. Certes, qui dit rédiger pour le web dit écrire en adaptant ses mots, phrases et expressions aux contraintes du web. Pourtant, cela ne laisse pas entendre qu’on délaisse complètement la qualité littéraire et documentaire de toute écriture. En fait, dans la rédaction des textes informatifs doivent notamment se constater certains aspects littéraires. Un rédacteur web occupe le même travail que le journaliste. Donc, ce qu’on rédige n’est qu’une rubrique ou éditorial web. D’ailleurs, toute revue journalistique est écrite d’une manière organisée et hiérarchisée. Il doit en aller de même pour la rédaction des magazines en ligne. De plus, un journaliste web digne de ce nom édite des articles qui informent son lectorat. Ses phrases sont construites d’une manière correcte. En quelque sorte, il travaille minutieusement le fond et la forme de ses écrits.

La rédaction web et ses lexiques

Contrairement à la rédaction presse papier, la rédaction dédiée au web se penche sur les cultures web. En rédigeant pour le web, on peut ajouter une touche d’écriture journalistique dans ses alinéas. Il faut pour autant le faire dans une certaine mesure, et donc satisfaire à certaines contraintes particulières. Par exemple, on doit écrire court et clair. Pour cela, aucune phrase ne doit généralement comporter un nombre de mots excédant le 20. En effet, les phrases courtes plaisent à Google et aux autres moteurs de recherche. À part tout cela, il reconnaît et privilégie dans son critère de référencement les articles dans lesquels la lisibilité est tenace. Pour parvenir à libeller un texte lisible, il suffit de découper à bon escient les paragraphes. Quant à la longueur de ces alinéas, il est impératif de faire en sorte que leur longueur respective soit identique ou presque. Aussi, les règles typographiques restent à respecter vivement.

La rédaction SEO

Au premier abord, on peut dire qu’en principe la rédaction web et la rédaction SEO ne font qu’un. En réalité, elles comprennent une certaine distinction l’une de l’autre, malgré la notion qui s’interpénètre entre elles. Pour aller droit au but, rédiger SEO est plutôt complexe. C’est vrai parce qu’avec cette pratique il est capital de se plier aux règles d’optimisation exigées dans l’univers du Web 3.0. Celui-ci dénote ce qu’on appelle web sémantique. La fameuse action qu’est le fait de miser sur les mots-clés et la création des méta-données et des tags sont là. Mais de l’autre côté de la rive, la rédaction SEO rend nécessaire la réflexion sur le champ lexical propre au SEO qu’est le web sémantique. Ce champ lexical pour le référencement se procure auprès de ce que beaucoup dénomment « toile sémantique ». La maîtrise de toutes ces notions permet l’indexation optimale et assurée de toutes ses pages.

Pourquoi utiliser du champ lexical dans sa rédaction web et SEO ?

En fait, peu de référenceurs et rédacteurs savent l’importance de miser de fond en comble sur le champ lexical. Néanmoins, force est de constater que celui-ci aide à rendre irrésistible l’efficacité de ses stratégies de référencement. S’étendre sur un large terrain lexical est synonyme de se positionner sur plusieurs mots-clés afférents à la thématique de chacune de ses pages. D’une certaine manière, elles peuvent comporter la quasi-totalité des expressions susceptibles d’être tapées par les internautes. Ces pages-là peuvent non seulement être indexées par Google mais gagner aussi en visibilité. D’ailleurs, le champ lexical enrichit ses vocabulaires mais pas que. Il donne également de la fluidité à ses écrits. Par conséquent, ceux-ci plaisent aux lecteurs, et à Google au surplus. Pourquoi ? Parce qu’il met en avant les articles qui disposent d’une richesse lexicale.

Comment utiliser du champ lexical dans sa rédaction web et SEO ?

Le champ lexical ne s’utilise pas n’importe comment. Sont essentielles des attentions particulières. Un mot donné peut effectivement avoir plus de 100 mots de la même famille. Ils sont à mettre naturellement dans ses rédactions. Pour y parvenir, il n’y a pas de miracle. La maîtrise de la langue française est une action imparable.

Pour illustrer au mieux ces propos, on va prendre les exemples de travail lexical misé dans le présent texte. D’une manière générale, on a parlé de rédaction web et SEO. Trois sujets distincts s’invitent à bord : rédaction, web, SEO. Dans la première partie qu’est « rédaction », on s’est contenté de n’employer que le champ lexical avec le mot rédaction tout court. Ainsi, ladite partie du texte comporte les mots de la même famille avec rédaction ; ils sont ceux mis en gras et en italique tels que littéraire, documentaire, écriture, revue, rubrique, éditorial, magazines, lectorat. La deuxième partie contient le champ lexical avec le « web » et « la rédaction web ». D’où les mots en gras et en italique dont écriture journalistique, alinéas, Google, moteurs de recherche, référencement et typographiques. Quant au troisième sujet dont rédaction SEO, les lexiques inhérents au SEO sont mis en exergue. Ils sont : optimisation, Web 3.0, métadonnées, tags, web sémantique, toile sémantique. En un mot, dans le présent texte figurent la plupart des vocables relatifs à « la rédaction web et SEO ».

Les lexiques dans les outils manuels et en ligne : Web 2.0

Dans un premier temps, il est impératif de savoir ce que signifie rédaction en Web 2.0. Celui-ci implique que les internautes font leur recherche en ne tapant qu’un ou deux mots au maximum sur la barre de recherche de Google. Si le champ lexical utilisé dans sa rédaction est étendu, ses pages peuvent toujours avoir de chance à faire partie des résultats de recherche. Pour obtenir et rassembler le champ lexical avec un tel ou tel mot-clé, on peut utiliser les dictionnaires manuels. Sur certains outils en ligne également peuvent se procurer les mots de la même famille que le vocable clé à rechercher.  Reste à savoir qu’en tant que champ lexical, on fait la recherche d’un seul mot. Bien entendu, les résultats qui paraîtront constituent un mot, et non un groupe de mots.

Le champ lexical tiré depuis la toile sémantique : Web 3.0

Internet connaît sans cesse d’évolution. La manière de l’utiliser par les internautes aussi a changé depuis quelques années. Le Web 2.0 n’est pas mort. Seulement, sa variante qu’est Web 3.0 devient la plus prisée. Comment cela ? Lorsqu’ils effectuent leur recherche, ils commencent à tenter de taper trois mots, voire quatre ou cinq. Cela dépend du type de leur requête. Un bon rédacteur Web 3.0 mise sur plusieurs angles d’attaque. De ce fait, ils intègrent dans sa rédaction tous les groupes de mots connexes à une recherche donnée.

Supposons qu’un internaute saisit, sur la barre de recherche, le mot « maigrir ». Il consulte des conseils sur la perte de poids ou l’amincissement. Si le rédacteur sait comment s’y prendre dans sa rédaction, ses textes auraient contenus le champ lexical propre au SEO. Par conséquent, il se peut qu’il ait inséré dans ses articles les mots tels que « maigrir vite », « que faire pour maigrir vite et naturellement ? », « comment maigrir rapidement ? », « comment perdre du poids ? », « comment réussir la perte de poids ? »… En fait, la toile sémantique comme Google suggest permet d’avoir des telles sortes de lexiques SEO. On peut se référer aussi aux « recherches associées » figurant sur le footer ou bas de page du SERP.

Conclusion

Si on souhaite que ses pages soient rapidement indexées par Google, le recours à du champ lexical doit s’imposer. Mais si l’on ne maîtrise pas ce domaine des lexiques et de la rédaction SEO, contacter une agence de rédaction spécialiste en la matière est le bon geste à adopter. Le champ lexical et la rédaction web et SEO sont des éléments inséparables. D’ailleurs, un terrain lexical bien travaillé permet de rendre plus visibles ses pages et site web auprès Google.